Archives par mot-clé : espace

The Martian, de Ridley Scott

Film américain de 2015. La NASA a lancé programme de vols habités vers Mars, les missions Arès. En raison d’une tempête, la mission Arès III évacue la planète en urgence, et abandonne un astronaute sur place, le croyant mort. Mark Watney va alors devoir survivre sur la planète pendant plus d’un an, avec le matériel d’une mission au sol supposée durer 30 jours.
Le film est une grosse réclame pour la NASA et pour le fait de bricoler des trucs dans tous les sens pour faire fonctionner des systèmes de façon pas du tout prévu au départ. J’ai énormément apprécié. C’est pas ailleurs fort bien joué, notamment par Matt Damon dans le rôle principal.

Grosse recommandation.

Gravity

Je suis allé voir Gravity au cinéma ce soir. J’ai trouvé le film très réussi avec malheureusement quelques passages très en dessous des autres qui gâchent l’impression d’ensemble. Pour pouvoir en discuter plus avant, je place ici une
Alertes aux Spoilers.

Déjà, je trouve que les émotions et l’état d’esprit de Ryan sont bien retransmis. Je suis allé voir le film assez fatigué donc j’étais émotionnellement réceptif, et j’étais vraiment en empathie avec le personnage. Le premier passage des débris, quand elle est arrimée au bras est une des scènes les plus éprouvantes que j’ai vu depuis longtemps au cinéma. Après ça résonne avec mes hantises personnelles (non, pas subir une pluie de shrapnels dans l’espace, être totalement impuissant à gérer une situation dangereuse), mais quand même. Son état de panique et son incapacité à réagir parce que la situation lui est totalement alien sont bien transmises, ainsi que sa nécessité d’avoir un repère extérieur (la voix de Matt) pour revenir à un mode de fonctionnement normal.
Je trouve aussi réussie l’illustration du fait qu’elle se repose entièrement sur Matt tant qu’il est là et que ce n’est qu’à sa mort qu’elle se met à prendre ses propres décisions. (Au passage, le personnage de Matt, s’il est amusant, aurait été parfaitement insupportable s’il avait été présent tout au long du film. Je suis bien plus intéressé par un personnage qui fait des erreurs et panique qu’un personnage imperturbable.)

Ce que je trouve parfaitement insupportable en revanche c’est tout le passage de la communication radio avec la Terre, l’apparition du fantôme de Matt et les « dit à ma petite fille que je l’aime ». La situation est déjà désespérée, le personnage à moitié brisée et l’on comprend très bien toute l’horreur du truc, est-il vraiment nécessaire de vouloir forcer le sentiment comme ça ?
De plus cela fait disparaitre une bonne partie de la mort de Matt et de l’impression d’empowerement du personnage : au final son salut est mis en scène comme venant d’un personnage extérieur.

La symbolique de la re-naissance est joliment mise en scène (l’entrée dans l’ISS fait très « je flotte dans mon liquide amniotique » et la sortie du lac à la fin : « je sors de mon œuf de métal puis des eaux puis je me lève. » Je ne comprends pas trop ce panoramique qui balaie Ryan à ce moment par contre. Esthétiquement c’était assez moche et ça rappelle beaucoup le male gaze, même si le film n’est pas sexiste. Au passage, on peut noter que le film passe Bechdel Test grâce à la conversation avec la pilote de l’Explorer au début, et c’était assez agréable de regarder un film avec une scientifique compétente. On pourrait argumenter sur comment le film montre Ryan en train d’apprendre à s’émanciper du patriarcat, mais ce serait peut-être surinterpréter un peu.)

Esthétiquement, le film est très beau, la 3D est bien utilisée. Les passages en vue subjective sont bien utilisés. La bande-son est intéressante.