Archives du mot-clé musée

Turin : ciel et terre

Deux musées à Turin. La Mole Antonelliana, prévue pour être une synagogue à sa construction, qui ne le sera jamais et transformé en musée du cinéma. Le lieu est beau (avec une salle monumentale impressionnante), l’expo sur les techniques qui ont précédé le cinéma intéressante et complète. Une expo temporaire sur cinéma et musique bien complète aussi. L’exposition sur l’élaboration d’un film par contre était assez succincte, dommage. À la base de la flèche, un belvédère qui permet d’avoir une vue sur la ville, dont on a bénéficié sur la fin de journée.

Mole Antonelliana 1
Mole Antonelliana 2
Vue sur Turin et ses alentours, 1
Vue sur Turin et ses alentours, 2
Vue sur Turin et ses alentours, 3
Vue sur Turin et ses alentours, 4

Autre musée, autre ambiance : le musée Pietro Micca célèbre le héros local éponyme, qui lors de la guerre de Succession d’Espagne (début du XVIIIe siècle) a empêché les troupes françaises de pénétrer dans la cité par les tunnels qui servaient à la guerre de sape.
Le musée présente les enjeux de la guerre, les enjeux locaux du siège de Turin, les techniques de la guerre de l’époque, et notamment tout le système de mines et contre-mines, avec des creusement de galeries dans tous les sens pour placer des bombes sous les remparts, les machines de siège, ou intercepter les tunnels adverses. Et à la fin de la visite, on fait un tour dans les tunnels.

Détail d’une arme à feu du XVIIIe siècle
Tunnels sous Turin 1
Tunnels sous Turin 2
Tunnels sous Turin 3

Saint-Lizier

(Ville des Linosaures)

[Il reste quelques chansons épargnée par la fonction « aperçu de 30 secondes et il vous faut un compte pour en avoir plus » sur Soundcloud, mais faut viser juste]

Le samedi après-midi, nous avions prévu une randonnée, mais le temps pleuviotant du matin et des risques d’orage annoncé (bien que jamais concrétisés) nous ont fait nous rabattre sur la visite de Saint-Lizier, pas trop loin et plus propice à s’abriter en cas d’orage que la rase campagne.

Le village est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et est effectivement fort joli. Deux églises, une belle vue sur le piémont, de petites ruelles pavées.

Vue sur le village et le piémont depuis le musée
Ruelle du village
Outil dont je ne me rappelle absolument plus la fonction, musée de Saint-Lizier
Musée : exposition sur les chemins de Compostelle, et surtout, charpente

La cathédrale de la Sède est l’église de la ville haute de Saint-Lizier. Elle est notable pour ses peintures du XVIIe retrouvées sous celle du XIXe à l’occasion d’une restauration des boiseries, et restaurées assez admirablement. Des fragments encore plus anciens sont visibles derrières les boiseries de la nef, équipées d’un système permettant de les ouvrir lors de la restauration.

Plafond restauré de la cathédrale de la Sède
Détail du plafond

Le lieu abritait de plus dans le cadre du festival In Situ

Oeuvre de Julie Legrand
Ouvre de Julie Legrand
Julie Legrand, Assemblée

Musée des Égouts

Musée situé près du Pont de l’Alma. L’exposition se situe dans des vrais tunnels d’égouts en activité, pour montrer leur fonctionnement et les techniques de nettoyage utilisées historiquement et actuellement. On peut y voir les différentes tailles d’égouts, les déversoirs d’orage, le matériel des égoutiers. C’est bien foutu et intéressant, pas cher et pas très long. Je recommande. Par contre ça ferme pour deux ans début juillet, donc allez-y vite si ça vous intéresse !

TW arachnophobie : la dernière photo de l’article est un dessin d’araignée.

Le musée héberge une exposition de street art de Codex Urbanicus.

Pelle mécanique

Couloir d’égout (Égout élémentaire)

Machine rouillée

Jeu sur les lumières

Boule de curage redécorée par Codex Urbanicus

Continuer la lecture de Musée des Égouts 

Musée d’art contemporain

Musée d’art contemporain de Zagreb. Une des installation les plus connues est un double toboggan permettant de redescendre du 3e étage au rez-de-chaussée, mais il était hélas fermé au vu des conditions météos :( Sinon j’ai fait une sélection assez drastique des œuvres, y’avait beaucoup de choses à voir et on a pu profiter du musée désert.

Anton Zottl,
Cubical Composition
1973

Boris Bucan
Mondrian and Duchamp
1975

Vlado Martek
Balkan
1995

Vjenceslav Richter
Relief-metre
1967

Jan Fabre
Four Seasons – Grave of an unknown Computer
1994-1995

George Bretch
The Paradox Tshirt
1977-1989

Musée Technique

Musée que l’on a visité alors qu’il n’avait clairement pas de chauffage. On était quelque peu frigorifiés à la fin. Il y avait des pièces technologiques anciennes exposées qui était très cools (avec un petit côté steampunk pour certaines, voir photos infra), et il y avait aussi des technologies plus récentes sponsorisées par les fabricants et de la propagande pour la filière nucléaire, beaucoup moins cool.

Camion de pompier

Mécanisme du camion de pompier

Manomètre

Cuve et leviers

IMG_1317 – two cylinder double acting reciprocating steam marine engine

Moteur d’avion à hélice (détail)

Voiture

Collection d’outils agraires

Caisse enregistreuse

Musée des Arts décoratifs : autres objets et détails

Autres détails ou objets exposés dans le Musée des Arts Décoratifs vus à l’occasion de l’exposition Constance Guisset mais pas directement liés.

Détail du plafond du musée (certaines salles avaient des murs vierges, avec la couche de peinture/enduit enlevée, ça donnait un style intéressant avec les moulures et encorbellements du plafond plus ou moins restauré et les planchers classe)

Délimitation sur parquet

Botr4

Retable aux armes d’Antoine de lescure, 1520 – 1530, noyer.

Pinacle, France, XIVe siècle, bronze doré

Porte d’une armoire de sacristie

Sur le mur du musée des arts décoratifs.

Exposition Constance Guisset au Musée des Arts Décoratifs.

Exposition « Actio ! », offerte par une amie qui travaille dans le studio de Constance Guisset. C’était assez intéressant, j’ai beaucoup aimé toute la partie dialogue entre les œuvres, c’était la première fois que je venais au Musée des Arts Décoratifs et il y avait en soi de très beaux objets (on n’a vu que des collections médiévales en plus des œuvres installées pour l’exposition).

Les oeuvres (objets ?) de Constance Guisset étaient cools aussi, après même s’il y a une volonté d’accessibilité dans son design et des questions de redesigner pour avoir des processus de fabrication à terme moins coûteux, tout n’est clairement pas accessible à tou⋅te⋅s en terme de prix, mais dans le cadre d’un musée c’était intéressant.

Vierge à l’enfant et espace d’accueil

Table d’époque et tabouret actuel

Lampes vertigo

Fauteuil et dessinatrice

Lampes suspendues

Congrégation de lampe

Chaise et espace

Lampe et clair obscur

Empilement de tables

Mobile

« La pluie dans la maison », lampe, et mur de briques

Miroir et réflexion

Etalage de dessous de plat.

Chrétiens d’Orient : exposition à l’IMA

Exposition pour laquelle j’avais deux places gratuites pour une visite guidée. J’y suis allé avec une amie conférencière des musées nationaux, et vu le niveau de la guide officielle, on a rapidement décidé de faire notre propre visite.

Il y a avait de très beaux objets, l’exposition partait des débuts du christianisme jusqu’à la période actuelle, en parlant des courants monastiques, de la coexistence plus ou moins pacifique avec les populations juives et musulmanes, des rapports diplomatiques entre Orient et Occident… C’était très intéressant et bien d’entendre parler des chrétien⋅ne⋅s d’Orient dans un contexte pas politiquement instrumentalisé (généralement à des fins islamophobes).

Imagine the fanfictions
Calligraphie sur la 1ère capitulation (= convention diplomatique 1535-1536) entre le sultan Soliman le Magnifique et le roi de France François Ier. Cette alliance a filé un gros avantage stratégique aux Français à l’époque

Pentateuque, début de l’Exode, enluminé comme un Coran. Copié par Girgis Abî al-Mufaddal, Égypte 1353

Stèle funéraire d’Apa Sanso
Sohag, Egypte, VII-VIIIe siècle, Calcaire

Bas relief

Rivoli : Détails du Louvre

En plus du street-art, il faut bien reconnaitre que l’architecture bourgeoise voire noble voire royale voire impériale du quartier rend plutôt bien en photo (même si ça ne m’enlèvera jamais mon amour du béton brut).

Louvre, côté Tuileries

Louvre, côté Tuileries

Louvre, côté Tuileries

Louvre, côté Tuileries

Louvre : cariatides au niveau de la place Carrée

Statue de Jeanne d’Arc, très dorée.