Vortex, de Robert Charles Wilson

Conclusion de la trilogie Spin (les trois romans peuvent se lire indépendamment). On retrouve des thèmes qui reviennent souvent dans l’œuvre de RCW. Le double niveau de narration est intéressant quand il est exploité (brièvement), mais le livre n’est pas au niveau de Spin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.