Harry Potter and the cursed Child, de JK Rowling

J’ai bien aimé dans l’ensemble. Je trouve que la forme pièce de théâtre (mais bon, théâtre de fauteuil ou de compagnie très très friquée) rend bien pour cet univers. Le fait d’avoir un narrateur plus détaché, avec quelques incises, et d’avoir des points de vue multiples plutôt que celui intérieur à Harry est plus intéressant pour comprendre l’univers.
Je commence à SPOILER à partir d’ici.

Je trouve que ce tome répare deux trois problèmes de l’heptalogie originelle : l’amitié entre Scorpius Malfoy et Albus Potter fait plaisir (même si sérieusement, ces prénoms, ils sont pas aidés par leurs parents). Ca fait beaucoup penser à Harry Potter and the Methods of Rationality, de façon générale je trouve qu’il y a une grosse vibe fanfic dans cette pièce. Y’a clairement des passages juste fanservice, même s’ils sont sympa. (Snape badass et Ron clueless principalement).
Après il y a les problèmes classiques de l’univers d’Harry Potter : le monde est totalement anglo-centré, le monde magique ignore soigneusement les moldus alors que franchement, ils sont en 2016, y’a deux trois trucs importants dans le monde (genre la guerre d’Irak, les attentats de Londres en 2005, ça a pas affecté l’Angleterre magique un poil ?). Je suis toujours aussi perplexe que Harry et Hermione, qui ont été élevés dans le monde moldu, aient coupé tous les ponts avec.
Y’a le problème d’une Histoire qui tourne autour de dynasties familiales (les Potter, les Malfoy et les Voldemort, sérieusement il ne peux pas y avoir des gens importants avec d’autres noms de famille ? On se croirait dans l’univers StarWars. Le fait d’avoir pas seulement le point de vue d’un personnage résout un peu le problème d’une intrigue très focalisée, mais faut pousser ça un peu plus loin.)
Le voyage dans le temps est incohérent. Totalement. Pour être honnête, je l’ai quand même apprécié, j’aime bien les histoires de voyage dans le temps un peu bullshit. L’uchronie qui est un cliché de fascisme est totalement bullshit aussi « Ouh, on est les méchants et on est très méchant », mais pareil, narrativement ça passe très bien. Par contre le fait que tout tourne autour de la réécriture ou non des événements de l’heptalogie c’est pas la folie. Sérieusement, l’Histoire ne se résume pas à deux trois moments cruciaux. C’est plus ça que le fait d’avoir un voyage dans le temps qui me pose problème. En plus « ouh, j’en ai marre que tout tourne autour de l’adolescence de mon père, trouvons nous donc une quête qui tourne autour de l’adolescence de mon père », comme prise d’indépendance on a vu mieux.
Les personnages montrent plus de sentiments que dans l’heptalogie (Harry pleure, les deux enfants se prennent dans les bras), mais les personnages féminins sont totalement en arrière-plan (j’attends toujours la brillante réécriture ou la nouvelle histoire du point de vue d’Hermione, sérieusement).
Gros problème aussi, le fait que deux gamins puissent entrer par effraction au Ministère sans problème, et voler un truc planqué par Hermione qui est supposée être intelligente. Juste non. C’est précisé dans l’univers qu’ils ont des trucs anti-Polynectar, pourquoi n’y en a-t-il pas à chaque entrée du Ministère ? Faut pas déconner quand même. De façon générale, avoir des gamins qui peuvent résoudre dans leur coin des problèmes ultra-cruciaux de sécurité nationale voir mondiale quand des adultes sont au courant et sur le coup, et qu’ils ont l’habitude d’affronter des menaces sérieuses, c’est très peu crédible.
Mais bon globalement j’ai passé un bon moment en lisant ce livre, ça faisait plaisir, y’avait suffisamment de détails venant de l’original ou l’améliorant pour que ce soit cool. Je le classe dans les bonnes fanfictions d’Harry Potter (plus haut que l’original notamment).
MNL a aussi donné son avis sur le livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.