Les Cerfs-Volants de Kaboul de Khaled Hosseini

Un écrivain raconte sa jeunesse à Kaboul puis son exil aux États-Unis, ses relations avec son père et avec son serviteur et meilleur ami. Le contexte est intéressant (je ne connaissais strictement rien à la culture afghane avant et pas grand chose de plus maintenant), mais l’histoire est très convenue. Il y a des méchants très méchants, des innocents qui se font blesser ou tuer, et un narrateur qui, s’il est lâche et doit vivre avec le poids de cette lâcheté, est cependant indiscutablement quelqu’un de bien, du côté de qui il faut être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.