Archives par mot-clé : art contemporain

Magasin des Horizons

Espace d’art contemporain de Grenoble. Nous sommes allé y voir une expo qui parlait de la nécessaire rénovation de l’espace lui-même (c’est très méta). Je n’ai pas énormément accroché à l’expo mais le lieu lui-même est joli.

Cette photo est indépendante des autres – les pigeons n’étaient pas une œuvre du Magasin.
Etais
Mur lépreux (œuvre réalisée avec une pellicule d’agar agar) et câble électrique
Espace photos
Échelle
Espace principal du magasin
Structure du magasin.

Bordeaux : CAPC (musée d’art contemporain)

Visite du musée d’art contemporain. On y allait spécifiquement pour l’ œuvre d’art sur le calendrier républicain, mais vu que c’était un billet unique pour tout le musée, on a tout visité.
L’ œuvre sur le calendrier républicain – par Ruth Ewan, une artiste écossaise – rassemblait dans une seule salle toutes les plantes, animaux, objets, minéraux qui ont donné leur nom à un jour du calendrier. C’était assez cool comme concept, en plus on y a gagné de très beaux calendriers républicains modernes avec une belle et sobre mise en page.

Pièce centrale et aperçu de l’expo de Ruth Ewans
Pièce centrale, autre angle
Ventôse ?

On a ensuite vu une expo sur l’architecture, dont je n’ai absolument pas retenu le propos pour me concentrer sur le côté esthétique des éléments exposés.

Bâtiments berlinois photographiés
Maquette de façade ?
Maquettes

Et enfin une exposition sur l’ensemble de la carrière artistique de Takako Saito, un artiste japonais qui fait notamment des œuvres interactives/modulaires

Sculptures modulables
Café Theater

Une œuvre indépendante des expositions :

Rassemblement de chaises

Art contemporain, Montrouge

Visite d’une exposition d’art contemporain à la mairie de Montrouge. J’avais assez peu intelligemment oublié de remettre ma batterie dans mon appareil photo, donc j’ai du me contenter du capteur de mon ordiphone, ce qui ne rendait pas grand chose. En plus des deux œuvres en photos ci-dessous , il y en a deux autres que j’ai beaucoup aimé : une 2 chevaux rouillées avec un système électronique rajouté dessus qui permettait d’irriguer en goutte à goutte des mousses et des plantes qui poussaient dans la ruine de la voiture. Totalement mon esthétique. Et une vidéo d’Antoine Granier, tournée dans un entrepôt abandonné, totalement over the top, avec des costumes, des guitares électriques, du WTF tout du long. Ça aurait pu être grotesque, mais c’était génial.

Thomas Wattebled,
Normales de Saison,
2018

Romuald Dumas-Jandolo,
Les Caprices du Comportement 1

Romuald Dumas-Jandolo,
Les Caprices du Comportement 2

Les Caprices du Comportement, 2018 :
Pour cette installation d’apparence fragile, l’artiste a disposé des éléments en tous genres sur des plateaux en bois. Une série d’ex-voto en bronze ainsi que des céramiques scintillantes représentent des formes humaines ou animales, et des fragments archéologiques comme issus d’un trésor mystérieux qui serait révélé au spectateur. Ces petits objets contrastent avec l’aspect brut de leurs supports en hêtre et chêne. Ils sont notamment inspirés de l’histoire, des légendes et des archétypes nord-américains dont l’artiste s’est imprégné lors d’une résidence à Winnipeg au Canada.

Milly-la-Forêt

Promenade à vélo avec OC. À la base on voulait aller voir un bâtiment abandonné mais c’était trop loin et après avoir visité le Cyclop’ à mi-chemin, on a décidé de rentrer. Le Cyclop’ c’est une scultpure monumentale (une vingtaine de mètres de haut) de Jean Tinguely, construite sur 20 ans et illégalement (il possédait le terrain mais n’a jamais demandé de permis, qu’il n’aurait pas eu, les constructions en forêt, qui plus est sur sol sablonneux, n’étant pas tout à fait autorisées en France). Il a travaillé sur la sculpture avec d’autres artistes et leur famille, notamment avec sa femme Nikki de Saint-Phalle. Les matériaux ont été récupérés plus ou moins légalement (il y a notamment une bouche d’aération « emprunté » sur le chantier du musée Beaubourg). On ne pouvait pas prendre de photos à l’intérieur pour cause de droits d’auteur (meh), mais il y avait des œuvres de Nikki de Saint-Phalle et de d’autres artistes. On peut monter jusqu’en haut de la sculpture, il y a une énorme machinerie inutile (qui sert juste à voir son mécanisme en action), une oreille qui peut être actionnée par un moteur indépendant, un petit théâtre avec une pièce jouée par des automates sur deux minutes, une chambre de bonne mise à 90°, un hommage à Mai 68, un wagon qui a servi au transport des déportés durant la Seconde Guerre Mondiale… globalement c’était assez cool.

Ensuite nous sommes rentrés par de petits chemins entre champs et bois, avec la nuit qui tombait et la brume qui montait. Ça faisait très espace liminal, et nous aurions croisé un homme attendant seul à un carrefour avec un attaché case contenant des contrats à nos noms que je n’aurais pas été plus étonné que ça.

Le Cyclop'
Le Cyclop’

Le Cyclop' : wagon
Le Cyclop’ : wagon

Le Cyclop' : cheminée de Beaubourg
Le Cyclop’ : cheminée de Beaubourg

Église de Milly
Église de Milly

Chateau de Milly
Chateau de Milly

Espace liminal
Espace liminal

Tout est parti d’une colonne

Exposition au collège des Bernardins, assez sympa. L’espace en lui-même est magnifique, et ils demandent à des artistes contemporains de faire des trucs dans la sacristie. C’est petit et gratuit, c’est intéressant à voir.

Alors ça c'est une machine qui fait retomber toutes les 60 secondes un cylindre en bois. Sur la tombe d'un moine que l'on voit au sol.
Alors ça c’est une machine qui fait retomber toutes les 60 secondes un cylindre en bois. Sur la tombe d’un moine que l’on voit au sol.

P1030304

Escalier
Escalier

P1030306

Le disque contient un mélange de sable et d'eau et tourne sur lui même, modifiant le motif du sable dedans
Le disque contient un mélange de sable et d’eau et tourne sur lui même, modifiant le motif du sable dedans

En plus c'était désert
En plus c’était désert

Lyon, le retour de la vengeance

Décidément, on ne se lasse de Lyon. Un petit séjour de cinq jours dans la capitale des Gaules.
Hébergé par Kaere et accompagné de Gabidou (pour le moment, Thomas étant censé arriver en même temps que nous mais a décidé de s’attarder en la capitale), nous avons pour le moment vu les locaux de l’Institut d’Études Politiques, où le CCRASS organisait une projection de No. Nous avons aussi vu une partie du off de la Biennale d’Art Contemporain dans les locaux de Lyon II.

Artiste : René Boisneau
Artiste : René Boisneau

Avion

Bateau

Artiste : Jean Branciard
Artiste : Jean Branciard