Dumbo, de Tim Burton

Film de 2019, remake du dessin animé de 1941 en film live-action. J’ai pas été subjugué. Il y a de l’argent pour les décors, y’a des choix intéressants sur la façon de rendre hommage au film originel tout en virant certaines parties bien datés (les blagues sur le fait de ne pas filer d’alcool à un bébé, et la scène des éléphants en bulles). Mais le film était trop long et les personnages sont pour beaucoup particulièrement insipides. Holt et ses deux enfants servent essentiellement à commenter l’action, la troupe du cirque ils ont chacun deux lignes, Colette idem. Et comme on a un point de vue humain, les animaux ne parlent pas. Le comportement de Dumbo d’ailleurs varie beaucoup d’un moment à l’autre du film, avec une anthropomorphisation de ce comportement qui s’adapte à ce dont le film a besoin à ce moment.

La partie vraiment intéressante pour moi était celle sur les questions de pouvoir et d’argent sous-jacentes au monde du spectacle. Les personnages les plus réussis sont donc Maximilian Medici et Vandemere (portés par leurs acteurs) et toutes les réflexions sur le prestige, la mise en scène du rêve, le concept de Dreamland (et les besoins d’inviter des banquiers) étaient cools. Mais bon, c’est une intrigue fortement parallèle à l’intrigue impliquant un éléphant avec des grandes oreilles, et mieux vaut voir The Greatest Showman qui traite de ces thèmes avec aussi une approche « film hollywoodien à gros budget » et sans se laisser parasiter par une seconde intrigue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.