The Reign of the High Voltage Queen

Le Kenya sachez-le, vous surprendra sans cesse.
Revenant des hauteurs, fourbus mais en liesse,
Nous pensions naïfs, pouvoir nous délasser ;
Mais c’était sans compter sur l’électricité.
Une privation, crois-tu, internaute ?
L’étrangeté est quelque peu plus haute.

Sous la douche installé, j’ai le bras engourdi,
pendant que sous l’évier, soudain l’éclair jaillit.
Mes colocs affolés par la folle étincelle
Ne posent questions, oublient l’existencielle
Allant à la source sans une hésitation
Arrêtent le courant, éteignent la maison.

Oubliez l’expression, elle n’est plus de mise
Débranchez vos ordis, gardez-vous de la prise
Non il n’y a pas d’électricité dans l’air
Ce n’est ce milieu qui transporte l’éclair
Mais c’est la plomberie qui sera fatale
Les tuyaux sont chargés, craignez l’eau étale.

Lavabo anodin ? Mieux vaudrait se méfier,
Robinets sous tension, liquide électrifié
Ici c’est eau courante à tous les étages
Ici c’est haut courant, t’as tout le voltage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.