Kiss 100

Pour continuer dans la thématique radiophonique, parlons de la station qui égaye mes trajets pendulaires. Kiss 100 est la station qui abreuve Nairobi en pop music. Puisant aussi bien ses morceaux dans la scène locale que dans les standards internationaux, elle présente une haute teneur en publicité, parfois sous forme de spot et parfois dévidée par les animat/rice/eur/s, qui s’extasient notamment sur Zuku, le fournisseur d’accès Internet kényan. Entre les jingles coupés dans Gangnam Style (le lien est là pour les générations les plus vénérables, les nouveaux nés ayant déjà vue le clip jusqu’à l’épilepsie), on retrouve des jeux radiophoniques : « Fifteen seconds of shame » (où il faut chanter la chanson de la semaine) et « Stop the Music » (où il faut reconnaître une chanson sur ses cinq premières secondes) et des pubs pour l’alcool (qui t’expliquent qu’être un homme c’est boire une Guinness), mais aussi des émissions où les animat/rice/eur/s encouragent l’usage du préservatif en ciblant les femmes. Ça ressemblerait presque à du féminisme (« you don’t have to make love just because you’re in a relationship… ») sauf que non (« …except of course if you’re married, then sex is marital duty »).
Ça te vide bien la tête après une journée de boulot, et ils ont un joli player.