The end is nigh

Rapport rendu hier, après un bouclage frénétique sur la dernière demi-heure (un grand merci à Vincent pour sa relecture en urgence). Mon coloc’ est parti hier soir, j’ai pleuré toute les larmes de mon corps roule en boule sur son lit (J’exagère un peu mais ça m’a quand même fichu un coup).
Pour le rapport, je me suis senti un peu vide après l’avoir rendu, aussi. Cela fait tout de même six mois que je travaille dessus…

Il me reste une semaine et demi pour fignoler ma présentation, profiter de l’Inde et me demander si Air India (au bord de la faillite) maintient mon vol de retour ou si je dois envisager une reconversion dans la sylviculture aurovilienne.
EDIT: de toute évidence, ce sera la sylviculture. Mon vol a été reprogrammé, je dois décoller de Delhi avant d’y atterrir.

Je vais en profiter pour actualiser un peu ce blog, je pense, et surfer.

En ce qui concerne les nouvelles, donc :
Ce weekend nous sommes allé-e-s Bangalore. Bangalore après quatre mois à Pondy, ce fut un souffle de modernité, une bouffée de cosmopolisme, un shot de XXIe siècle, avec tous les avantages et inconvénients afférents. Bangalore, ce fut de la vie nocturne, des tarifs européens, des magasins de luxe à chaque coin de rue et un restaurant qui proposait sushis et alcool à volonté (le rêve commun de Garreau et Sévan, pour ceux les connaissant).
[slideshow]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.