Chernobyl, de Johan Renck

Série mettant en scène la gestion de crise de l’accident nucléaire de Tchernobyl. J’ai bien aimé, même si le fait que les acteurs n’ont clairement pas des têtes de slaves est parfois un peu déstabilisant. Mais à part ce détail, c’était intéressant d’avoir une description de ce qui a été fait pour gérer un désastre de cette ampleur, quels ont été les différents acteurs en jeu et les problèmes rencontrés. Le premier épisode met bien en scène comment les premiers acteurs sur le terrain (« first responders« , je sais pas trop comment le traduire) ont été envoyés à la mort, avec aucune idée du danger qu’ils affrontaient et aucun matériel de protection adéquat. Le dernier épisode, qui explique comment la catastrophe a eu lieu est assez effarant aussi en terme d’accumulation d’erreurs humaines, de protocoles de sécurité contournés voire juste inexistants et d’erreurs de conception. La série insiste beaucoup sur le fait que la culture du secret de l’URSS a été responsable en bonne part ; sans nier que ça a aggravé les problèmes, y’a eu le même genre de désastre dans des environnements absolument pas liés à l’URSS ; Fukushima ça s’est passé en pays capitaliste, DeepWater Horizon aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.