Nouvelle Vague

On pourrait parler de cinéma français, ce serait cool. Malheureusement, c’est plutôt de l’épidémiologie amatrice que je vais faire ici.

Or donc, wouhou c’est la seconde vague. On y est, on y est bien, l’Europe se reconfine, le gouvernement s’offre un petit trip années 30s avec un couvre-feu (moi ça m’évoque la scène d’ouverture de V pour Vendetta les couvre-feu, c’est super sympa et totalement une réponse adaptée à un virus sans aucune dérive possible).

Au delà de râler sur le fait qu’on a un gouvernement de connards incompétents, que faire ?

Premièrement, parlons d’épidémiologie. On est dans la même situation qu’en mars, donc les mêmes recommandations s’appliquent : avant tout, distanciez-vous socialement (et physiquement). Vous devriez y être aidé par les mesures liberticides, mais n’appliquez pas bêtement les consignes gouvernementales. Prenez le temps de vous poser pour vous demander quels sont les interactions physiques que vous êtes prêt.e.s à (ou en capacité de) repousser ou annuler. Voyez moins de gens à la fois. Voyez les gens en extérieur, et en gardant vos distances. Mettez un masque si vous devez rester longtemps proche de quelqu’un d’autre.

Sur les masques d’ailleurs, si vous en avez à volonté, c’est cool. Sinon, stratégisez. Demandez-vous quelles interactions sociales ou quelles personnes vous voulez protéger à tout prix, et réservez des masques propres ou jetables pour celles-là, que vous ne gardez que 4 heures (idéalement évidemment vous feriez ça pour toutes vos interactions – mais perso j’ai un stock limité de masques, je gère le réel tant que l’État distribue pas des masques à tout le monde).

Lavez-vous les mains avant de sortir, régulièrement à l’extérieur, et dès que vous rentrez chez vous, ne vous touchez pas le visage à l’extérieur (le masque aide pour ça), touchez moins de trucs à mains nues si vous pouvez. Reprocurez-vous du gel hydroalcoolique si vous n’en avez plus.

Si vous êtes en position de télétravailler, faites-le. Même partiellement, vous limitez vos expositions. Si vous êtes en position d’imposer le télétravail à d’autres gens, faites-le encore plus. Faites toutes vos courses pour la semaine en une seule fois pour limiter votre présence en magasin. Si vous le pouvez, visez les horaires avec peu d’affluences, ou les retraits façon drive.

Anticipez votre possible contamination et quatorzaine : pour ça comme en mars, faites un stock de produits qui vous permettrons de tenir 15 jours sans sortir de chez vous. Conserves, soupes, mouchoirs, PQ. Visez 15 jours, ne dévalisez pas les magasins. Prenez de la confort food aussi, parce qu’être malade et n’avoir que du riz sans assaisonnement à bouffer, c’est nul.

C’est aussi le bon moment pour vous poser la question de où et comment est-ce que vous allez passer un potentiel reconfinement : parlez avec vos proches si ça implique une décision collective. Réfléchissez aux questions de logistique. Anticiper les choses vous simplifiera tout. Si y’a un jeu de société que vous voulez tester depuis longtemps ou un livre que vous vouliez lire, procurez-vous le maintenant plutôt que dans 15 jours (et même si ça confine pas, ce sera toujours pratique pour le couvre-feu).

Question santé mentale, prenez des nouvelles des gens, skypez ou équivalent, comme durant le confinement. Essayez de sortir un peu dans des endroits où l’on peut être seul·e. Réfléchissez à comment vous réorganiser une routine si elle a été perturbée par les restrictions (sociabilisation, occupation du temps, façon de faire du sport). Le couvre-feu c’est chiant, et tant qu’on sera pas en confinement y’aura en plus des relents de responsabilités individuelles sur les contaminations. Prenez soin de vous, prenez soin des autres.

Pour référence, l’article précédent qui parlait d’épidémio et de confinement : Confinement et Conséquences.

Pour un thread d’épidémiologie et de comparaison des stratégies : Thread de Maître Pandaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.