Wonder Woman, de Patty Jenkins

Film de super-héros de 2017. La genèse de Wonder Woman. C’est très lisse dans l’écriture et l’image. On voit venir les retournements de situations et les péripéties en général à 300 km. Un  truc que j’ai trouvé assez problématique : la présentation de la 1ère Guerre Mondiale selon la narration habituellement réservée à la Seconde : le camp du bien vs le camp du mal, avec de très vilains Allemands qui réduisent les villages en esclavage.

Et par ailleurs y’a un usage du trope Born Sexy Yesterday : Diana ne connaît rien à la société humaine donc elle transgresse toutes les conventions, et veut notamment se déshabiller en public…

Bref, ça a assez peu d’intérêt, après ça se laisse regarder comme film de pur divertissement, mais vous pouvez trouver mieux dans le genre.

2 réflexions au sujet de « Wonder Woman, de Patty Jenkins »

  1. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton jugement du film. De mon côté c’est le premier film de super héroïnes que je vois où le personnage principal est une femme. On la voit grandir, s’entraîner (physiquement), se rendre compte par le trou de la serrure ce que sont les femmes dans le monde réel. On voit également qu’elle n’est pas un cas isolé (le type de l’exception féminine parmi les autres femmes est très fréquent dans les histoires), et que dans son peuple, être une femme entraînée physiquement, avertie, lucide, sûre d’elle, ben c’est la base. Bref, un vrai chemin d’initiation qui a le mérite de proposer pour l’assister un rôle d’homme, pas faible, pas rigolo, pas nian-nian, un homme qui fait aussi ses propres choix. J’ai trouvé la relation de ce couple hétérosexuel principal très équilibrée. Malgré tous les défauts scénaristiques et les exagérations manichéennes ou d’effets spéciaux propres à ce genre et au type du blockbuster, j’ai été agréablement surprise.
    On pourrait me rétorquer qu’un personnage comme Gabrielle dans Xéna présente aussi ses caractéristiques de super héroïne guerrière qu’on voit s’entraîner, grandir et développer une relation amoureuse avec Xéna. Qu’on les voit aussi évoluer avec en toile de fond les amazones comme référence littéraire et visuelle.
    Et bien, c’est vrai. Mais je n’ai pas vu Xéna depuis longtemps, et puis pouvoir aussi voir un équilibre amoureux avec un personnage masculin (pas très existant dans Xéna) alors que je suis hétéro, et bien ça fait du bien !
    Donc je conseille Wonder Woman comme film du samedi soir. La musique et la présence de chevaux (et d’une moto vers la fin) sont un plus. 🙂

    1. Je suis d’accord avec le fait que c’est déjà mieux que d’autres films en terme de représentation, mais après les amazones sont quand même globalement toutes bâties sur un modèle de femmes minces et jolies (et même les âgées comme la mère et la prof de combat sont pas très vieilles). C’est cool de montrer un personnage de femme forte, mais par contre je ne trouve pas que ça casse vraiment le trope de l’exception féminine : déjà toutes les autres amazones sont évacuées du film très vite pour ne mettre en scène que des mecs (exceptée la secrétaire du rôle masculin principal merci le cliché, et que l’on voit dans 3 scènes seulement) et puis même les amazones que l’ont voit, elle font vraiment toile de fond : elles n’ont pas de personnalités complexes et développées, elles sont juste là pour brosser la toile de fond du paradis de Diana.
      Le rôle masculin perso je l’ai trouvé très lisse et pas très supportif de Diana, il arrête pas de lui dire de pas faire ça ou ça pendant que lui va faire des trucs. Alors ok elle l’écoute pas, ce qui est fort bien, mais il pourrait justement en faire plutôt un vrai rôle support plutôt que le mec qui tente de se tailler la place du héros pour lui.

      Mais du coup si tu as bien aimé, je te recommande Mad Max : Fury Road, avec plusieurs rôles centraux féminins intéressants, divers, efficace, et un mec qui accepte de laisser les femmes faire les choses quand elles sont plus compétentes (et en bonus, des explosions dans tous les sens et un univers post-apocalyptique génial).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.