Le Rivage des Syrtes, de Julien Gracq

Un fils de famille noble d’Orsenna se retrouve affecté à l’Amirauté des Syrtes, mer déserte par delà laquelle l’ennemi séculaire habiterait.

Prix Goncourt souvent comparé au Désert des Tartares, moi c’est plutôt à Gagner la Guerre qu’il m’a fait penser. Même ambiance de fantasy méditerranéenne, mêmes jeux de pouvoir poussiéreux. Pour moi Le Rivage se déroule dans le même univers, 300 ans après. J’irai jusqu’à parler de plagiat par anticipation de la part de Gracq. C’est très bien écrit (même si parfois Gracq ne se sent plus et lance 10 adjectifs par phrase).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.