Romances européennes.

Samedi j’ai pris un covoiturage pour la première fois. Rendez-vous à 19h30 vers Créteil, pour un voyage vers La Haye. Étant un idiot qui ne relit pas ses courriels, j’arrive à 19h précises, tout fier de moi, avant de m’apercevoir qu’en fait non. Une demi-heure plus tard, les autres sont là. A., notre chauffeur, trentenaire informaticien dans une PME, C. en alternance dans une grosse boite d’informatique, B, chargée de projets (informatiques, décidément) dans une autre grosse boite, et K, en BTS topographie.
Tou·te·s autant que nous sommes, nous allons voir notre compagn·e·on qui habite à La Haye.

Le voyage se passe tranquillement, on discute boulot, ça me fait du bien de voir des gens venant d’un autre milieu que mon École, même si entendre « c’est une bonne boite avec une culture d’entreprise développée » me fait un peu grincer des dents. Nous aidons un couple d’espagnol égaré sur une station service à retrouver son chemin. K. parle de ses plongées en apnée, A. et B. de leurs plans de carrière.
Rapidement, nous sommes arrivés. A. nous dépose chacun au plus près de notre destination.
470km, la même distance qu’un Paris-Lyon. J’ai vraiment apprécié ce covoiturage et il est clair que je reprendrai ce moyen de transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.