RATP, bande de saletés

Bon, j’ai commencé mon stage au dans un institut de recherche français aujourd’hui. En conséquence de quoi, je me renseigne sur comment aller sur mon lieu de travail. Joie, le 295 relie Montrouge et mon institut. Ah, c’est en zone 3. Bon, bah on va aller acheter des tickets, en bon citoyen. Je sors de chez moi, je vais à la nouvelle station Mairie de Montrouge. Ah, elle est pas ouverte. Elle était prévue pour fin 2012, mais tant pis. Je prends un Vélib’, direction Porte d’Orléans. La machine ne vend pas de tickets zone 2-3. Je vais voir le guichetier, qui semble insensible à mon sourire radieux et grommelle que ça existe pas et que je dois forcément avoir la zone 1 dedans. Soit. Je précise bien que c’est pour prendre le bus 295. J’achète mon carnet. 20 euros, ouch. Retour à Montrouge, intermède nuit.
Le rideau s’ouvre, c’est le matin. Je suis tout fringant à l’arrêt du 295. Le bus arrive. Je rentre dedans, y’a un contrôleur. Je suis bien content d’être un bon citoyen qui paye ses tickets ! Je mets le ticket dans la machine. Rien. J’explique que j’ai acheté le ticket hier en le tendant au contrôleur. Il le regarde et me dit que sur les bus ces tickets ne marchent pas. Faut des T+. QUOI ? J’AI CLAQUÉ 20€ POUR RIEN À CAUSE DE L’AUTRE CONNARD AIMABLE COMME UNE PORTE DE PRISON ?
Je cherche mon portefeuille pour prendre mes T+. J’ai pas mon portefeuille. Bon, bah je vais prendre un ticket au conducteur. J’ai pas d’argent sur moi. AH. Je dis ça au contrôleur en lui disant que du coup je vais descendre à l’arrêt suivant et repartir à pied chez moi. Le mec me dit « normalement c’est 45€ euros d’amende monsieur ». ET VOIES DE FAIT SUR CONTRÔLEUR ÇA VA CHERCHER DANS LES COMBIEN, DUCON ? Bon, je me retiens de le dire parce que j’ai pas envie d’avoir l’amende, mais le dire comme s’il me faisait une faveur alors qu’il voit très bien que c’est pas une fraude mais un de ses collègues qui a chié dans la colle, je trouve ça un peu fort. Bref, je descends, je retourne chez moi, je récupère mon portefeuille, je repars.
Y’a des journées qui commencent mal. Mais le stage c’était sympa. Et je me déplacerai en vélo désormais. Accessoirement si quelqu’un veut racheter un carnet de tickets Paris / Fontenay aux Roses, ça m’arrangerait (20€80).

11 réflexions sur « RATP, bande de saletés »

  1. Je me suis arrêté à l’usage de « À » comme interjection alors qu’un tel usage n’est pas référencé dans le dictionnaire de l’Académie. Je vais en profiter pour faire de la délation aussi auprès du CEA, vous révélez trop d’informations, Monsieur !

    1. Tu as bien fait de t’arrêter, il y avait pire ensuite. Je ne relis que très rarement mes articles avant de les poster, je sais, c’est mal. Mais je corrigerai toute faute qui me sera signalée.

  2. Je me suis arrêté à l’usage de « À » comme interjection alors qu’un tel usage n’est pas référencé dans le dictionnaire de l’Académie. Je vais en profiter pour faire de la délation aussi auprès du CEA, vous révélez trop d’informations, Monsieur !

    1. Tu as bien fait de t’arrêter, il y avait pire ensuite. Je ne relis que très rarement mes articles avant de les poster, je sais, c’est mal. Mais je corrigerai toute faute qui me sera signalée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.