All Across the Atlantic

C’est par un trajet en taxi parisien qu’a commencée cette expédition. Sur la banquette arrière coincé entre deux parents excités comme des puces et se chamaillant pour savoir « depuis combien de temps cette rue est en sens interdit » (Réponse : on s’en fout), j’avais l’impression d’avoir perdu quelques années. Des formalités d’enregistrement ralentie par une colonie d’américains dont tous les membres avait un excès de bagage et une propension à tenter de négocier pour les faire tout de même passer dans l’avion sans payer, un embarquement avec une heure de retard, et nous voilà en train de voler dans un A380, fleuron du savoir technologique européen. On fait passer le trajet à grandes rasades de culture : Memento de Nolan, Mort dans l’après-midi d’Hemingway, Curb Your Enthusiasm de Larry David, bataille de coussins avec ma mère (l’impression que c’était elle qui avait perdu quelques années cette fois), et nous voici à Washington Dulles. Formalités d’entrée sur le territoire américain, le douanier me fait remarquer que j’ai oublié de rendre un formulaire de sortie à la fin de mon précédent séjour et que je suis du coup en situation irrégulière… Oups… Il me laisse tout de même rentrer en me disant de régulariser cela au plus vite. Vérification faite, la situation se régularise d’elle même, je vais juste retirer le formulaire en question du passeport…
Location d’une voiture, la conduite parentale est un peu laborieuse entre le manque de sommeil et les mystères de la boite semi-automatique.
Récupération de Raphaël auprès de la famille chez laquelle il faisait un échange, il est américanisé au possible : T-shirt Superman, short de sport, casquette des Chicago Bulls vissée sur le crâne…
Nous nous effondrons à l’hôtel pour récupérer notre sommeil en retard et arrêter de nous énerver sur chaque broutille.
Aujourd’hui, ce sera pays amish et autoroute.

PS : le titre de ce billet est emprunté au projet All Around the Atlantic auquel je vais un peu de publicité parce qu’il est génial et porté par des gens formidables. Si vous avez un peu d’argent à donner à une bonne cause et/où à de jeunes gens dynamiques et épris d’aventure, n’hésitez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.