Appartement définitif

Enfin. Après pas mal de mouvement dans des guest houses, à l’IFP où chez des amis, j’ai un appart permanent pour les trois mois suivants.

Deux chambres, un graaaaaand salon, une petite cuisine, une salle de bain et des toilettes, plus une terrasse commune à l’immeuble. Il était censé être meublé, dans les faits on a deux lits un canapé et une chaise, c’est léger comme ameublement. On est censé avoir une table et plus de chaises en chemin, mais le gérant n’a pas l’air ultra efficace, donc bon. Ah oui, aussi, il est à une rue de la mer (donc y’a une jolie vue depuis la terrasse, mais par contre oubliez les baignades, on est dans Pondy et les égouts se déversent directement dans la mer.)

Je partage l’appart avec Pierre, un autre stagiaire de l’IFP. On c’est tout de suite très bien entendu, puisque nous partageons la même passion pour le fait de passer notre vie d’adulte à réaliser nos fantasmes d’enfance : on mange des glaces AVANT les repas, et on cherche actuellement de quoi transformer notre balcon en piscine à boules.

Sinon, samedi, ça a été Séries (Carnivàle), Surf (avec un grand S comme dans Sexy!) et Festival à Auroville (c’est un festival pour célébrer le poète soufi Kabir). Aujourd’hui ce sera surf de nouveau et téléchargements, plus lecture (L’autre moitié du soleil, roman sur le Nigéria).
j’ai fait une orgie de films la semaine dernière. J’ai vu The Hunger Games, Simon Werner a disparu, The Disappearance of Alice Creed, Perfect Sense et beaucoup d’épisodes de Carnivàle. J’ai aussi revu Full Metal jacket, comme dit précédemment, et Les Affranchis. The Hunger Games c’est sympa mais sans plus. Perfect Sense, il y a de très bonnes idées, un peu gâchées par la narration pompeuse et par les images « garanties voyage autour du monde ». Avec un autre montage, ça ferait un super film (histoire d’amour sur fond d’épidémie mondiale qui précipite la fin du monde).Simon Werner ça parle d’un lycée français dans les années 90, BO de Sonic Youth, j’ai vraiment aimé l’ambiance. Enfin, Alice Creed c’est l’archétype du polar anglais vu coté malfrats, sur un kidnapping et beaucoup de double jeu.

3 réflexions sur « Appartement définitif »

    1. Je viens de les finir, oui, c’est de la balle. PVG a beaucoup aimé aussi. L’histoire met du temps à s’installer, mais c’est bien filmé, bien joué, bien conçu et conséquemment, bien prenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.