Lectures expatriées

Plutôt que des photos magnifiques de Pondy ou le récit de l’avancement (laborieux) de mon stage, quelques notes sur ce que j’ai lu ici :

  • Le Bloc de Jérôme Leroy. Politique-fiction sur le prochain quinquennat, le Bloc raconte la nuit de négociations qui signera l’entrée du Bloc Patriotique (comprendre Front National) au gouvernement. Deux membres-clefs du Bloc se souviennent des années qui les ont mené ici. Polar glaçant et génial, parfait en cette période pré-électorale.
  • Trouble dans le Genre de Judith Butler. Un des ouvrages essentiels du féminisme. Pas encore fini, mais de toute façon fini ou pas il me manque des tas de références et des heures de réflexion personnelles sur le sujet pour le comprendre. Passionnant néanmoins.
  • Life de Keith Richards. L’autobiographie du guitariste des Stones. Je n’en suis qu’au tout début, mais le premier chapitre sur son arrestation en 75 aux US est un régal.
  • Gödel, Escher, Bach de Douglas Hofstader. Je viens de passer l’après-midi dessus. Réflexion sur les mathématiques, Lewis Carroll, la biologie… Un bouquin essentiel pour mon sujet de stage et à ma grande surprise un essai scientifique vraiment abordable et intéressant.
  • Promenade avec les Dieux de l’Inde de Catherine Clément. Parce que le panthéon hindou est assez complexe, et que je me sens très con à ne rien connaitre à la culture du pays où je suis.
  • Bref, je n’ai pas vraiment l’habitude de lire autant de livres en parallèles, peut-être y aura-t-il des mélanges intéressants à la fin.

    Sinon, je n’ai rien visionné depuis que je suis ici, mais je viens de télécharger Salaam Bombay pour une première approche du cinéma indien.
    [Edit 02/2016 : J’ai enfin vu Salaam Bombay. À Nancy.]

    7 réflexions sur « Lectures expatriées »

    1. Je viens de finir « Pourquoi j’ai mangé mon père », de Roy Lewis. C’était très drôle ! Tu connais ?

      Sinon, je viens de découvrir qu’il y avait une petite libraire tip-top à 200 mètres de chez moi (« The Word », rien que le nom …). L’endroit est vraiment cool ! J’y ai acheté ce matin « Those barren leaves » de Huxley et « One Two Three . . . Infinity: Facts and Speculations of Science » de George Gamow (physicien).

    2. Je viens de finir « Pourquoi j’ai mangé mon père », de Roy Lewis. C’était très drôle ! Tu connais ?

      Sinon, je viens de découvrir qu’il y avait une petite libraire tip-top à 200 mètres de chez moi (« The Word », rien que le nom …). L’endroit est vraiment cool ! J’y ai acheté ce matin « Those barren leaves » de Huxley et « One Two Three . . . Infinity: Facts and Speculations of Science » de George Gamow (physicien).

      1. Yep, j’ai lu Pourquoi… il y a quelques années. Dans le même genre (la paléoanthropologie-fiction, rien que ça), il y a Les Animaux dénaturés de Vercors. Excellent aussi, mais pas dans la veine comique, par contre….

        Effectivement, le nom est génial. Je sais qu’il y a une librairie française à Pondy, mais je ne suis pas encore allé la visiter.

      1. N’est-il pas ? Eh bien puisque je suis censé représenter le graphe d’un écosystème, c’est un bouquin d’introduction des plus intéressants

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.