Bénie soit Sixtine, de Maylis Adhémar

Roman français de 2014. Sixtine est une femme élevée dans une secte catholique intégriste. Mariée à 24 ans à Pierre-Marie Sue de la Garde qui va faire le coup de poing avec ses collègues de la Milice contre les gauchistes et les promoteurs du mariage pour tous, elle est supposée se réaliser dans son rôle de mère de famille et dans les sessions de prière. Mais via des amies issues de mouvements catholiques moins intégristes, elle a eu un aperçu d’une autre vie possible et n’arrive pas à se faire au rôle qu’on lui assigne.

J’ai bien aimé. Le livre décrit bien le fonctionnement en vase clos de la secte et les doutes de Sixtine. Warning, On a une focalisation de la narration sur son point de vue donc on a son opinion d’extrême droite sur pas mal de sujet, même si le livre remet pas mal ça en question de façon plus large, on peut ne pas avoir envie de lire ça.

La façon dont Sixtine quitté l’emprise de la secte et de sa famille est intéressante, le point de bascule qui est un mélange de refus des préceptes d’éducation des enfants de sa belle mère et la contradiction flagrante entre les préceptes habituels et la façon dont on lui dit que va s’appliquer à son cas qui lui montre que y’a quand même quelque chose qui ne va clairement pas. Le livre montre bien ses doutes sur le fait d’avoir fait le bon choix, le fait qu’elle quitte la secte mais garde en grande partie leur cadre de pensée, mais aussi qu’en se retrouvant dans un environnement différent elle voit bien comment beaucoup d’éléments ne tiennent pas, que les gens qu’on lui a présenté comme des monstres n’en sont pas.

L’ancrage géographique de la seconde moitié du livre dans le Tarn et l’Ariège était un bonus sympa, c’est marrant de connaître les noms de lieux et d’avoir des images réalistes de l’environnement de l’action en tête. Il y a peut être un peu d’idealisme dans la façon dont Sixtine s’intègre facilement à sa nouvelle communauté et dont les conflits s’apaisent, mais j’ai bien aimé néanmoins.

Ça se lit vite et c’est intéressant, sans être le roman de l’année c’est une bonne lecture d’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.