Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce, de Corinne Morel-Darleux

Essai sur l’effondrement et le refus de parvenir. Le titre claque et il y a des passages intéressants (la figure du navigateur Moitessier notamment est passionnante, je vais aller lire La Longue Route je pense), mais globalement je n’y ai pas trouvé grand chose que je ne connaissais déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.