Francis Rissin, de Martin Mongin

Roman expérimental, constitué de 11 récits différents, tournant autour du même thème : des affiches portant le nom de « Francis Rissin » et des slogans électoraux/religieux sont posées partout en France, en commençant par des territoires enclavés. Bientôt Francis Rissin renverse le gouvernement et prend le pouvoir en France, à laquelle il veut rendre sa grandeur. Les différents récits montrent différentes étapes du processus, donnent différentes origine à Francis Rissin, se contredisent sur le déroulé des événements, leur véracité, l’existence ou non d’un ou de des Francis Rissin. Ça m’a fait penser à Une vieille histoire dans le dispositif, mais en plus intéressant (car beaucoup moins répétitif). On ne sait pas trop où le roman veut en venir, plusieurs incarnations de Rissin on l’air assez peu sympathique voir franchement fasciste, pas toutes cependant même si toutes ont ce trip de la nostalgie de « la Grandeur de la France », mais présenté avec une certaine distance par la narration. Cet aspect-là (+ la France périphérique) fait un peu penser aux romans de Philippe Vasset aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.