Shop Class as Soul Craft de Matthew B. Crawford

Un essai d’un mec qui a bossé dans un think tank avant de dire « Fuck it » et de partir ouvrir un atelier de réparation de motos. Des réflexions sur l’intérêt du travail manuel, sa place dans la société, la question des professions automatisables ou non, ce que le travail manuel permet comme réflexion sur soi et comme rapport au monde. C’est intéressant, j’ai surtout apprécié le début, après j’ai trouvé que ça partait un peu plus dans tous les sens mais globalement c’est une lecture que je recommande et dans laquelle je me reconnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.